ISBN/EAN 978-2-35935-068-5

16,00 EUR

160 pages

Format: 13,5 x 21,5

mars 2013

Les Plis de la voix

Ouvrage collectif

Philosophie et langage

«“Comment peut-on supporter d’avoir une voix, une voix qui toujours nous échappe, nous est confisquée ? Cette question commence à ressembler à celle de l’opéra.”
Dans cette déclaration un peu énigmatique, le philosophe américain Stanley Cavell souligne une dimension mystérieuse de la voix, inséparable de son versant enchanteur : ce par quoi la voix nous rattache à une collectivité, une langue, une histoire, une culture, et par là nous échappe. Une voix se constitue à travers dialogues et interactions, elle se donne, se perd, s’étouffe, s’altère, s’élève, s’évanouit, se tait… Elle se fait oublier dans les paroles prononcées, mais elle agit à travers elles, par son timbre, son intensité, sa couleur, ses modulations. Elle demande une extrême attention pour apparaître et être entendue comme telle, puisqu’elle est toujours associée à d’autres dimensions (physiologique, langagière, culturelle, artistique, sociale), et ne se rencontre qu’à travers certains usages. C’est pourquoi ce livre porte sur différents aspects de la voix et associe plusieurs approches issues de différentes disciplines : psychologie, psychanalyse, sciences du langage, musicologie, anthropologie, philosophie. […] Car le concept de “voix” est manifestement un concept stratifié ou feuilleté, relevant de divers registres. Nous parlerons, dans un lexique leibnizien repris par Deleuze, de “plis de la voix” pour évoquer ces registres souvent emboîtés… » (Extrait de l’introduction)

En couverture : Le Poisson chantant, lithographie de Miro, 1972