Nouvelles recommandations sur les accords du participe passé

Publié le 9 octobre 2019

(1) Les PP (participes passés) employés sans auxiliaire et les PP conjugués avec l’auxiliaire être s’accordent avec le mot ou la suite de mots que l’on trouve à l’aide de la question :

Qui (Qu’est-ce qui) est (n’est pas) PP ?

– Les musiciens invités

Qui est invité ? Les musiciens. On accorde le PP au masculin pluriel.

– La nuit est tombée.

Qu’est-ce qui est tombé ? La nuit, féminin singulier

– Les filles ne sont pas venues.

Qui n’est pas venu ? Les filles, féminin pluriel

– Les garçons sont venus chanter.

Qui est venu chanter ? Les garçons, masculin pluriel

Cette règle ne modifie en rien les accords traditionnels.

(2) Les PP des verbes pronominauxpourront s’accorder avec le mot ou la suite de mots que l’on trouve à l’aide de la question :

Qui (qu’est-ce qui) s’est (ne s’est pas) PP ?

augmentée des éventuels compléments du verbe *.

– Elle s’est absentée.

Qui s’est absenté ? Elle, féminin singulier

– Les dynasties qui se sont succédées

Qui s’est succédé ? Les dynasties, féminin pluriel

– * Ils se sont faits construire une maison.

Qui s’est fait construire une maison ? Ils, masculin pluriel

(3) Les PP conjugués avec l’auxiliaire avoir sont invariables.

– J’ai mangé la pomme.

– La pomme que j’ai mangé

– Des pommes, j’en ai mangé.

– Les pommes que j’ai fait cuire

– La musique que j’ai entendu jouer

Remarques

Les PP à valeur d’adverbe, de préposition ou de phrase tronquée restent invariables.

– Ci-joint, les pièces demandées

– Passé la barrière

– Vu les qualités du candidat

– Fini les vacances !

Les PP de verbes en construction impersonnelle sont invariables.

– Il est tombé des cordes.

Recommandé par :

Le conseil de la langue française et de la politique linguistique de la fédération Wallonie Bruxelles

Le conseil international de la langue française

La fédération internationale des professeurs de français

L’association belge des professeurs de français

Premiers signataires :

Christophe Benzitoun, maître de conférences en sciences du langage à l’Université de Lorraine, membre du laboratoire ATILF.

Robert Bernard, inspecteur honoraire de l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB. Président du Conseil du livre.

Jacqueline Billiez, professeure émérite, Université Grenoble Alpes.

Philippe Blanchet, professeur de sciences du langage (sociolinguistique et didactique du français), Université Rennes 2.

Oristelle Bonis, Directrice des éditions iXème.

Christiane Buisseret, membre du Conseil de la langue française et de la Politique linguistique, présidente de l’Association belge des professeurs de français (ABPF).

Marie Candea, linguiste, Université Sorbonne nouvelle.

Bernard Cerquiglini, professeur émérite de sciences du langage (histoire du français), Université Paris 8, ancien Délégué général à la langue française et aux langues de France, ancien recteur de l’AUF.

Jean-Louis Chiss, professeur de sciences du langage (didactique du français), Université Paris 3.

Stéphanie Clerc Conan, maitre de conférences HDR en sciences du langage (didactique du français langue étrangère et seconde), Université Rennes 2.

Daniel Coste, professeur émérite de sciences du langage (didactique du français langue étrangère et seconde), École Normale Supérieure de Lyon.

Jacques David, professeur de sciences du langage (didactique du français), université de Cergy-Pontoise, directeur du Français Aujourd’hui, revue de l’Association Française des Enseignants de Français.

Jean-Marc Defays, professeur à l’ULg, Président de la fédération internationale des professeurs de français, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Anne Dister, linguiste, professeur de linguistique française et générale à l’Université St-Louis, Bruxelles, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Jean-Louis Dufays, professeur à l’Université catholique de Louvain (didactique du français, théorie littéraire, formation des enseignants), président de la section belge AIRDF – Association internationale pour la recherche en didactique du français, Conseiller au Ministère de l’Éducation.

Jean-Michel Eloy, professeur émérite de sciences du langage, Université de Picardie (sociolinguistique, histoire du français, dialectologie).

Cédrick Fairon, directeur du Centre de traitement automatique du langage (Cental) de l’Université catholique de Louvain, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Françoise Gadet, professeur émérite en science du langage, Université Paris Nanterre.

Mederic Gasquet-Cyrus, maître de conférences en sociolinguistique – Département des sciences du langage et Laboratoire parole et langage, Aix-Marseille Université.

Claude Gruaz, membre du Conseil international de la langue française, ancien directeur de thèses à la l’Université Paris 3, président de EROFA (Etudes pour une rationalisation de l’orthographe française d’aujourd’hui).

Philippe Hambye, professeur de linguistique française, Centre de recherche Valibel – Discours et Variation, Institut Langage & Communication, Université catholique de Louvain. Membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Bernard Harmegnies, premier vice-recteur de l’Université de Mons, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Benjamin Heyden, administrateur-linguiste (traducteur-terminologue) à la DG Traduction de la Commission européenne, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Arnaud Hoedt, professeur de français, auteur, metteur en scène et interprète de la pièce La Convivialité, auteur du livre La Faute de l’orthographe.

Fabrice Jejcic, ingénieur de recherche en sciences du langage au CNRS (orthographe du français).

Jean-Marie Klinkenberg, de l’Académie royale de Belgique, professeur émérite de l’Université de Liège, membre du groupe Mu et président de l’Association internationale de sémiotique, président du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Patricia Lambert, professeure de sciences du langage à Lion.

Georges Legros, ancien membre du Conseil supérieur de la langue française de la Communauté française de Belgique, vice-président de l’Association internationale pour le développement de la recherche en didactique du français langue maternelle (DFLM), président de l’Institut catholique pour la formation continuée (ICAFOC).

Nathalie Marchal, directrice du Service de la langue française (Secrétaire) FWB, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Grégory Miras, maître de conférences, président de l’Association française de linguistique appliquée, Université de Rouen Normandie.

Claudine Moïse, professeure des universités, Université Grenoble Alpes.

Marie-Louise Moreau, professeure de linguistique et de sociolinguistique à l’Université de Mons-Hainaut. Préside la commission « Féminisation » du Conseil de la langue française et de la politique linguistique.

Bernadette Mouvet, professeure en sciences de l’éducation, Université de Liège, directrice du service de méthodologie des innovations scolaires, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Jean-Paul Narcy-Combes, professeur de sciences du langage (didactique du français didactique du français langue étrangère et seconde), Université Paris 3.

Sandrine Ollinger, CNRS, ATILF, France.

Jérôme Piron, professeur de français. Auteur, metteur en scène et interprète de la pièce La Convivialité, auteur du livre La Faute de l’orthographe.

Marielle Rispail, professeure émérite de sciences du langage (sociolinguistique, didactique du français), Université de Saint-Etienne.

Didier de Robillard, professeur de sciences du langage (sociolinguistique, créolistique), Université de Tours.

Anne-Catherine Simon, Université catholique de Louvain, professeure en linguistique française, Institut langage & communication – Centre de recherche VALIBEL SSH/ILC.

Marianne Saenen, membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Cyril Trimaille, maitre de conférence en sciences du langage, Université Grenoble-Alpes.

Eliane Viennot, professeuse émérite de littérature de la Renaissance (Université Jean-Monnet, Saint-Etienne), membre honoraire de l’Institut universitaire de France.

Dan Van Raemdonck, professeur de linguistique française à l’Université libre de Bruxelles et à la Vrije Universiteit Brussel, vice-doyen de la Faculté de lettres, traduction & communication de l’ULB. Ex-secrétaire général de la FIDH (Fédération internationale des Ligues des Droits de l’Homme). Vice-Président du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB.

Marc Wilmet (1938-2018), professeur émérite à l’Université libre de Bruxelles et membre de l’Académie royale de Langue et de Littérature françaises. Prix Francqui. Docteur honoris causa des Universités d’Uppsala et de Paris-Sorbonne. Membre du Conseil de la langue française et de la politique linguistique en FWB. Membre du Conseil international de la langue française.

Sylvie Wharton, professeure en sciences du Langage, Aix-Marseille Université.

Chantal Wionet, maitre de conférences HDR en sciences du langage à l’Université d’Avignon (linguistique française, histoire du français).

 

Actualités récentes