L’édition allemande attaque amazon.de

Publié le 25 juin 2014

La Fédération des libraires et des éditeurs allemands, la Börsenverein des Deutschen Buchhandels auf Anfrage, a déposé plainte contre Amazon auprès du Bureau fédéral du commerce. Cette plainte porte sur l’abus d’Amazon qui profite de sa position dominante pour exercer des pressions sur Bonnier, un groupe d’édition suédois présent en Allemagne.
Continent différent, méthode similaire : aux États-Unis, Amazon fait pression sur les envois et précommandes des ouvrages de Hachette Book Group, et ferait de même en Allemagne avec le groupe d’édition Bonnier. Comme pour les titres de Hachette, le e-commerçant supprime les options de précommande des ouvrages ou allonge les délais de livraison pour faire plier l’éditeur.
Dans son rapport d’analyse, la FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung) assure que « les éditeurs n’ont pas seulement peur d’Amazon, mais aussi de leurs auteurs ». L’agent Peter Fritz confirme d’ailleurs cette tendance au serrage de vis de la part d’Amazon, un comportement assez typique de la part des entreprises américaines. Selon lui, l’impatience des actionnaires d’Amazon rendrait les négociations plus dures encore pour les fournisseurs.
Pour la Börsenverein des Deutschen Buchhandels auf Anfrage, la situation est claire : «Amazon est en passe de prendre sur le marché du livre numérique, une position dominante».
L’organisation professionnelle souligne que ces méthodes auraient pour but l’obtention de plus grandes remises sur les titres au format numérique : «Les pratiques commerciales d’Amazon ont un effet non seulement sur les éditeurs, mais représentent également un danger pour tous les distributeurs et fournisseurs d’ebooks en Allemagne», explique Alexander Skipis.
D’après les données révélées par la Fédération dans sa plainte, Amazon souhaiterait obtenir des remises de 40 à 50 % du prix public du livre, contre 30 % actuellement. La Fédération demande le lancement d’une enquête sur pratiques «ouvertement monopolistiques», ainsi que le paiement d’une ou plusieurs amendes, si l’infraction est avérée.
(Source : http://www.actualitte.com)
Pour information, Amazon prend 42 % à Lambert-Lucas, contre 35 % de remise libraire habituels en France.

 

Actualités récentes