Éditer en sciences humaines

S’agissant de revues ou de livres imprimés, désormais, “Jobs go direct from computer to press.” La préparation de copie s’opère à l’écran et non plus sur le papier, sous la responsabilité de l’auteur et non plus de l’éditeur, ce qui change radicalement les méthodes de production. Autrefois apanage des imprimeurs et des correcteurs d’imprimerie, l’orthotypographie est aujourd’hui supposée connue des auteurs. Bien à tort, car elle compte des centaines de règles et d’usages que la plupart d’entre eux ignorent. D’où le présent ouvrage et ses trois objectifs :
1. Faire le bilan de vingt-cinq années (1994-2019) d’édition universitaire en sciences du langage et partager ce bilan avec les collègues ;
2. Signaler les difficultés les plus usuelles en matière de mise en pages, de typographie et de ponctuation, domaines très dégradés par les usages anglo-étatsuniens, et dénoncer l’envahissement de l’édition française par ces mêmes usages ;
3. Faire connaitre ce qu’il faut savoir du contrat d’édition, du contrat de traduction, du droit de la propriété intellectuelle, des droits d’auteur, du droit de libre citation, et discuter des pratiques des éditeurs en matière d’édition scientifique.