Format: 16 x 24 cm

mars 2019

Opuscules sur la grammaire

Au tournant du XVIIIe siècle, Louis de Courcillon de Dangeau fonde la phonologie. Structuraliste avant l’heure, il décrit pour la première fois les 33 (ou 34) « sons simples » de la langue française sur la base de paires oppositives minimales, découvre l’opposition entre consonnes sourdes et sonores, identifie les liquides, définit /ɔ̃/, /ɑ̃/, /œ̃/ et /ɛ̃/ comme des « voyèles nazales», étend le concept aux consonnes /m/ et /n/, explique pourquoi les graphies « au » (ou « eau »), « eu » et « ou » sont « des voyelles simples ». Il propose deux réformes de l’orthographe d’usage dont la plus directe, toujours d’actualité, consiste à :
1°  Remplacer les « lettres grecques» par les « lettres latines » équivalentes : alfabet, gèografie, silabe… et supprimer « les lettres inutiles »: ébraïque, ritme, vint (pour vingt)…
2°  Remplacer le x muet final par s : jeus, oiseaus, deus (pour deux), dishuit…
3°  Remplacer les consonnes doubles prononcées simples par les simples : come, dificulté, home, ocasion, vilage…, on pouroit…
4°   Remplacer en (pour noter /ɑ̃/) par an : anfant, antier, consantemant…
5°  Remplacer e ouvert + consonne double par e accent grave +  consonne simple : èle, cète, ènemi, lètre, nouvèle, voyèle ; il jète, ils viènent… ; et réserver l’accent aigu aux fins de mots : rèformée…
6°  à quoi s’ajoutent la réduction du nombre de traits d’union : dîje, peutêtre, dishuit…, et le remplacement du c cédille par s : les Fransois.
Cette réforme est à peu de choses près celle que préconise la Commission Beslais en 1965 ; elle préfigure celle que recommande Érofa (Dictionnaire de l’orthographe rationalisée du français, 2018) ; elle attend toujours sa réalisation.

Abbé et académicien, Louis de Courcillon de Dangeau (1643-1723) a été héraldiste, mémorialiste, historien, géographe, cartographe, pédagogue et grammairien. Il a publié divers opuscules et recueils anonymes principalement consacrés aux voyelles, aux consonnes et à l’orthographe française.

En couverture : l’abbé de Dangeau et l’abbé de Choisy, gravure de Sébastien Leclerc pour les Quatre Dialogues, 1684.