ISBN/EAN 978-2-35935-316-7

19,00 EUR

176 pages

Format: 16 x 24 cm

septembre 2020

La manipulation de la vérité

Du triomphe de la négation aux brouillages de la post-vérité

Illustrations de Xavier Gorce (lemonde.fr)

Linguistique et sociolinguistique

Considérée sous l’angle des sciences du langage, la manipulation n’est pas étrangère à l’intention ni à la persuasion. D’une part, parce qu’on ne parle pas aux autres pour ne rien dire mais le plus fréquemment dans un certain but ; d’autre part, parce que ce but, dans la conversation et plus encore dans la discussion, c’est d’agir sur autrui, vouloir le faire changer d’avis, ou le faire agir lui-même dans un sens ou dans un autre. La manipulation est aussi ancienne que la parole articulée, c’est un des traits majeurs de l’intelligence humaine, et chacun manipule comme il respire, c’est-à-dire la plupart du temps sans le savoir.
Les moyens modernes de communication – internet, les réseaux sociaux et leurs fake news – en sont un des vecteurs sinon un des facteurs les plus influents. La question que cela pose est de savoir si les discours publics sont devenus intrinsèquement manipulatoires, avec la montée en puissance d’une opinion publique objet de tous les désirs d’appropriation, dans le domaine politique à des fins de pouvoir, dans le monde commercial et médiatique à des fins de concurrence et de profit.
L’enquête montre que tous les actes de discours ne sont pas également manipulatoires et que la manipulation n’est pas le seul fait des puissants, exercée de haut en bas : elle s’exerce aussi de bas en haut ou de façon horizontale.
Quels sont les rapports du sujet à la vérité ?
Comment la vérité peut-elle être travestie ?
Comment un discours manipulatoire opère-t-il ?
De telles questions conduisent à examiner la post-vérité, notamment sous les traits du négationnisme et du complotisme, mais aussi à interroger la crédulité du public et le rôle de la presse écrite et audiovisuelle dans la propagation de fausses nouvelles.