ISBN/EAN 978-2-35935-341-9

36,00 EUR

320 pages

Format: 16 x 24 cm

avril 2021

La coalescence en espagnol

Vers une linguistique du signifiant énactivisante

Préface de Didier Bottineau

Lorsque deux éléments qui interagissent dans la construction de la phrase finissent par ne faire qu’un seul mot se produit ce que cet ouvrage appelle une coalescence : tan bien > también, cual quier > cualquier en espagnol ; dès jà > déjà, pour tant > pourtant en français. Cherchant à comprendre les mécanismes qui président à cette création de signifiants qui ne sont pas que la somme de leurs parties, ce livre se fixe trois objectifs :
1.  Cerner le phénomène et en tracer les enjeux en le distinguant d’autres modes de construction de mots (composition, agglutination, conglomération, amalgame) ;
2.  Proposer de la coalescence une analyse par le signifiant, c’est-à-dire par la relecture d’un fragment phrastique selon l’expérience que s’en donnent les sujets – à la fois analogique et submorphémique ;
3.  Contribuer à la construction d’une « linguistique du signifiant énactivisante », centrée sur l’expérience du signifiant en tant que matérialité processuelle, où les unités de langue sont moins pensées comme des donnés que comme des émergences.
L’ouvrage fait une large place à l’épistémologie de cette proposition théorique.

Marine Poirier est agrégée d’espagnol et docteure en linguistique hispanique ; elle enseigne à l’Université de Lille après avoir été allocataire et responsable du « labo junior » Eriliis (Équipe de recherches interlangues : interlocution, incarnation, signifiant) à l’Université Rennes 2. Ses travaux portent sur les phénomènes de resegmentation (poétiques, ludiques, en diachronie, en synchronie) dans les langues romanes (français, espagnol, portugais).