ISBN/EAN 978-2-35935-348-8

35,00 EUR

320 pages

Format: 16 x 24 cm

septembre 2022

Kierkegaard et Wittgenstein. Logique, langage, existence

Il peut sembler étrange de rapprocher Kierkegaard et Wittgenstein, deux penseurs inscrits dans des contextes historiques si différents. Pourtant, au prix d’un double déplacement du regard, le rapprochement s’avère fécond. Il révèle une certaine «ressemblance de famille». Il s’avère aussi nécessaire pour éclairer (ou critiquer) les deux philosophes l’un par l’autre. Comme le donnent à penser les traces de cette influence dans son œuvre, Wittgenstein a été marqué par la lecture du Danois. L’auteur fait ici pour la première fois le relevé complet de ces traces.
D’un autre côté, on ne saurait réduire Kierkegaard au «penseur de l’existence» ou au «poète du religieux». L’analyse du corpus montre qu’il développe – outre une philosophie du langage – une logique du discours qui pense ses conditions de production et de communication (comme le fait de son côté Wittgenstein en philosophie du langage ordinaire), articulant subjectivité et formes de discours.
Cette approche comparée, qui reste soucieuse des différences et des oppositions, permet de réhabiliter les aspects les plus philosophiques de l’œuvre de Kierkegaard et contribue à dissiper l’auréole de mystère qui entoure les textes de Wittgenstein. Kierkegaard et Wittgenstein effectuent un pas de côté par rapport aux ontologies rationalistes et aux métaphysiques classiques, travaillant les marges de la philosophie grâce à la singularité de leurs modes de pensée, de leurs écritures, de leur idée d’œuvre inachevable.