Dirigée par Marc Arabyan, la collection Linguistique et sociolinguistique est au cœur de l’activité des éditions Lambert-Lucas. Elle publie thèses, synthèses d’HDR, actes de colloques et collectifs thématiques de linguistique générale et de sciences du langage d’expression française. Les études en d’autres langues sont regroupées dans d’autres collections, notamment « Domaines étrangers et langues de France ». Les études de sémiotique et d’info-com ont leurs propres collections.

Catalogue numérique

Téléchargez-le au format PDF

Newsletter

Les dernières actualités des éditions Lambert-Lucas dans votre boîte mail.

Linguistique et sociolinguistique


Le Narrateur, un problème de théorie narrative

Patron Sylvie

Précédemment publié par Armand Colin en 2009 (sous un titre un peu différent : "introduction à" au lieu de "un problème de"...), l’ouvrage ici réédité propose une synthèse originale et critique de la question du narrateur chez les narratologues et les autres théoriciens de la communication narrative de tradition française (Gérard Genette), tchèque (Lubomír Doležel), allemande (Franz K. Stanzel, Monika Fludernik), américaine (Seymour Chatman, Marie-Laure Ryan), chez les philosophes du langage (John R. Searle, Gottfried Gabriel) et les linguistes français (Laurent Danon-Boileau, Alain Rabatel, René Rivara) qui se sont intéressés aux problèmes posés par le récit de fiction, ainsi que chez les représentants des théories « non communicationnelles » du récit de fiction : Käte Hamburger en Allemagne, S.-Y. Kuroda et Ann Banfield aux États-Unis, les chercheurs en sciences cognitives de l’Université de Buffalo. L’auteure remet en cause la domination du paradigme communicationnel dans la théorie et dans l’analyse des récits de fiction. Elle constate que la permanence de certains présupposés (le narrateur est une voix et que, puisque c’est une voix, il parle) et la sous-détermination de certaines notions (comme celles de déixis ou de subjectivité) résultent d’une attention insuffisante portée aux faits de langue. Elle propose les éléments d’une problématisation linguistique et pragmatique de la question du narrateur, fondée sur l’idée que le récit de fiction a le pouvoir de signaler par des marques particulières que le lecteur doit construire le narrateur, et qu’en l’absence de ces marques, il lui est possible de percevoir d’autres formes et d’autres effets narratifs que certains auteurs se sont tout particulièrement efforcés d’obtenir.

Institution(s) : Ouvrage publié avec le concours du CÉRILAC (Paris Denis-Diderot) et du Paris Centre for Narrative Matters.
Introduction : de l'auteur.
Parution : Mars 2016
Nombre de pages : 312
Format : 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-35935-133-0
30€ TTC