La collection Domaines Étrangers et Langues de France regroupe des ouvrages qu’il était impossible de ventiler dans des collections spécifiques sans les multiplier à l’infini. Elle concerne la langue et la littérature de pays (Allemagne, Espagne, États-Unis, Hongrie, Italie, Roumanie, Royaume-Uni, Russie/URSS…), de régions (Catalogne, Occitanie, Pays basque…) et de grands ensembles linguistiques (domaine indo-européen, Romania…).

Catalogue numérique

Téléchargez-le au format PDF

Newsletter

Les dernières actualités des éditions Lambert-Lucas dans votre boîte mail.

Domaines Étrangers et Langues de France

Romania. Réalité(s) et concepts

Ouvrage collectif

Les actes du colloque international Romania : réalité(s) et concepts qui s’est tenu les 6 et 7 octobre 2011 à Nancy donnent l’occasion de réfléchir à la pertinence et à la lisibilité du terme Romania. Utilisé dans toutes les langues romanes pour désigner l’espace où celles-ci sont parlées depuis l’Antiquité tardive, Romania a connu des définitions historiques, linguistiques et culturelles diverses. N’excluant aucune période, on a cherché ici à conjuguer deux regards – rétrospectif et prospectif – sur cet ensemble alors qu’apparaissent des concurrents tels que le concept de méditerranéen.
Quels sont les traits constitutifs de la romanité ? Quelle est son extension et sa composition ? Quelles sont ses frontières ? Comment s’y définissent et s’y distribuent les langues, les dialectes, les variétés, les parlers ? Comment « bouge »-t-elle et comment y jouent les variations ? Comment aussi est-elle perçue par ses locuteurs, par ses acteurs ? Autant de questions soumises à des points de vue contrastifs sur l’histoire de l’espace linguistique roman et sur la compréhension des rapports entre langue et culture.
Ce qui se dégage des débats est la remise en question de la plupart des concepts fondamentaux de la linguistique romane, le besoin de relire les grands romanistes du xixe siècle, le constat que la linguistique romane n’est pas la somme de linguistiques particulières et qu’en conséquence une théorisation romane vient avantageusement compléter des linguistiques idioromanes.
Ces actes rassemblent vingt et une contributions d’enseignants-chercheurs dont deux conférences invitées. Six pays européens et quinze établissements universitaires et de recherche y sont représentés.

Institution(s) : Ouvrage publié grâce au concours de la Région Lorraine, de l'association Romania et de la SHESL – Société d'histoire et d'épistémologie des sciences du langage
Présentation : par Anne-Marie Chabrolle-Cerretini
Contributeurs : Alletsgruber Julia, Andronache Marta, Benarroch Myriam, Benucci Alessandro, Bisconti Valentina, Cadorini Giorgio, Chabrolle-Cerretini Anne-Marie, Eloy Jean-Michel, Feliu Francesc, Fullana Noell Olga, Iglesias Narcis, Jablonka Frank, Janin Pierre, Lodge Anthony, Moncó Taracena Sofía, Mosca Alessandra, Nedelec Cindy, Ripamonti Fabio, Saulnier Sophie, Vàrvaro Alberto, Venier Federica

Parution : Novembre 2013
Nombre de pages : 300
Format : 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-35935-059-3
36€ TTC