Dirigée par Marc Arabyan, la collection Linguistique et sociolinguistique est au cœur de l’activité des éditions Lambert-Lucas. Elle publie thèses, synthèses d’HDR, actes de colloques et collectifs thématiques de linguistique générale et de sciences du langage d’expression française. Les études en d’autres langues sont regroupées dans d’autres collections, notamment « Domaines étrangers et langues de France ». Les études de sémiotique et d’info-com ont leurs propres collections.

Catalogue numérique

Téléchargez-le au format PDF

Newsletter

Les dernières actualités des éditions Lambert-Lucas dans votre boîte mail.

Linguistique et sociolinguistique

Choquant d’harmonie

Saussure Ferdinand de

Dossier du cours de versification française, BGE Ms. fr. 3970/f, donné à l’Université de Genève de 1900 à 1909, et Archives de Saussure, « Cahier Parny », 379/9 – Textes établis et commentés par Francis Gandon

Ferdinand de Saussure a donné, de 1900 à 1909, un cours de versification française « du xvie siècle à nos jours » à l’Université de Genève.
Ce cours, dont restent des notes disparates, n’a pas bonne presse, ou plutôt il n’en a pas du tout. En partie contemporain du cours de linguistique générale, des recherches sur les Anagrammes et de la sémiologie de la légende germanique, il retient peu l’attention des chercheurs.
Travail mineur ? On ne niera pas son caractère scolaire : donner un cours de versification, c’est enseigner à versifier. Il a par ailleurs peu à voir avec les enseignements et recherches connexes, même si l’on repère çà et là des concepts de linguistique générale – ainsi un vers sera-t-il dit « choquant d’harmonie » par comparaison avec ce qui précède. C’est que Saussure, dès qu’il s’empare d’un sujet, lui ouvre des perspectives maximales, tant par conscience professionnelle que par goût de l’épistémologie.
Vu de près, comme il le mérite, ce cours est le récit d’une révolte : révolte contre l’ineptie des « règles » qui ont brisé Racine ; révolte contre une « rimerie » où c’est faire de mauvais vers qui est difficile. Le Genevois retrouve les accents du météore de la poésie métrique, Jacques de la Taille, qui, au xvie siècle, pour contrer les « rymasseurs », tenta de faire du français une langue à quantités. Rimbaud y réussit. Saussure s’y essaie !
Révolte contre la platitude de l’accent tonique à quoi il oppose l’ictus, démarche absolument solitaire : aucun traité de versification n’en parle, au moment même où, grâce précisément à l’ictus, l’École de Solesmes métamorphose le plain-chant en un grégorien originel plausible.
On pourra s’attrister que Saussure n’ait fait qu’esquisser ces directions révolutionnaires. Elles n’en sont pas moins cardinales.

Responsable(s) scientifique(s) : Gandon Francis
Parution : Juillet 2017
Nombre de pages : 376 pages
Format : 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-35935-201-6
48€ TTC